Et l'homme créa Dieu - Vendredi 9 décembre - 21h

Théâtre

Tarifs : 5 € adhérents / 8 €

 

Au temps des âges farouches, des dizaines de milliers d’années avant l’invention d’Internet, le jeune écervelé Kevin-Kamok et le vieux sage Marcel-Kronk s’affrontent, du fond de leur caverne, autour d’un débat essentiel pour ces deux homo sapiens sapiens : comment gagner du temps lors des incantations aux forces de la nature, indispensables pour mettre de son côté les esprits avant de partir chasser l’ours ou l’auroch ?

La solution coulera bientôt de source au fil de cette comédie loufoque à deux personnages, entre métaphysique absurde et joyeux anachronismes, comme si Pierre Dac et les Monty Python revisitaient Blaise Pascal et Teilhard de Chardin. 

 

Les personnages

Marcel-Kronk est un vieux sage préhistorique, mi-chaman, mi-maître à penser. Il est le garant des traditions dans la tribu, même si l’on sent bien qu’avec l’âge, il a été plus ou moins mis à l’écart des grandes décisions. Mais sa réflexion autour d’une « entité unique » destinée à simplifier les incantations avant la chasse va lui redonner une seconde jeunesse et lui faire entrevoir des perspectives qu’il n’imaginait même plus pour lui.

 

Kevin-Kamok est, en quelque sorte, le filleul de Marcel-Kronk, qui l’éduque tant bien que mal depuis la mort accidentelle de ses parents, piétinés par un mammouth en sortant de leur caverne. Adolescent attardé, plutôt paresseux sur les bords, aux dons artistiques incertains, il n’a de cesse de harceler son tuteur afin qu’il lui fasse gagner du temps lors des incantations rituelles. Au fil de la pièce, il démontrera toutefois un sens certain de la réflexion, auquel Marcel-Kronk n’était pas habitué.

 

Création de la pièce

Et l’homme créa Dieu a été créé le 5 novembre 2015, au Petit Théâtre, 8-10, rue du Faubourg des Arts, à Bordeaux, avec Éric SANSON (Marcel-Kronk) et Jean-Pierre GAUFFRE (Kevin-Kamok), dans une mise en scène d’Éric CHARBEAU et Philippe CASABAN.

 

Un vrai succès public

En près de 50 représentations dans un micro théâtre de 38 places, plus de 1 600 spectateurs ont vu et apprécié la pièce.

Et l’homme créa Dieu a été retenu par le ministère de la Culture pour être joué au Musée national de la Préhistoire, aux Eyzies en Dordogne, dans le cadre de la Nuit Européenne des musées, en mai 2016.

 



L’auteur et comédien

Journaliste de formation – il fut, entre autres, grand reporter à Europe 1 –, Jean-Pierre GAUFFRE suit, depuis vingt-cinq ans, un chemin professionnel atypique, fortement marqué par l’humour. Auteur d’albums avec le caricaturiste Ricord, auteur et comédien pour Jacques Martin (Ainsi font, font, font, sur France 2), homme de radio, il a commis des milliers de chroniques d’actualité sur un ton décalé, notamment sur Radio Classique, France Info (Il était une mauvaise foi) et depuis 2002 sur France Bleu Gironde. Il est également le créateur et directeur de la collection des « petits dictionnaires absurdes et impertinents », aux éditions Féret, dont il a lui-même signé plusieurs titres.

Et l’homme créa Dieu est la deuxième pièce qu’il a écrite pour Eric SANSON et son Petit Théâtre, après Quand on ne sait pas parler aux femmes, on ne sait pas parler à la vie, en 2009.

 

Le comédien

S’attachant à un théâtre d’auteur, Eric SANSON incarne Pilate, Cyrano, Don Quichotte, Gauguin, Casanova, joue les personnages de Baudelaire dans Baudelaire juste avant la nuit, Louis-Ferdinand Céline dans Mort à crédit, Micromégas dans le conte de Voltaire, Oscar Wilde dans De Profundis et Descartes dans Descartes et l’initié. Son spectacle Sanson dans le vin voyage en Aquitaine, à Paris, Bruxelles et Montréal.

 

Les metteurs en scène

Architectes de formation, Éric CHARBEAU et Philippe CASABAN sont associés, depuis plus de vingt ans, dans la mise en scène théâtrale et la création d’espaces scéniques et muséographiques. Ils collaborent régulièrement à l’Opéra de Bordeaux (Carmen, La Bohême, Don Giovanni), au Centre dramatique national d’Aubervilliers, à l’Opéra du Rhin, à Strasbourg, etc.

Et l’homme créa Dieu est leur troisième mise en scène pour le Petit Théâtre d’Éric SANSON.